Vérification de l’énergie après la prise de Lapis Elixir

Depuis l’antiquité, l’homme parle de l’énergie de la nature et du corps humain, cette connaissance a été découverte et pratiquée par différentes civilisations : indienne dans la médecine ayurvédique et la pratique du yoga, la Chine par le Tao, l’acupuncture, les remèdes rééquilibrant les cinq éléments et les cinq humeurs, la Grèce avec Hippocrate, les arabes avec la médecine des sels et des alkahësts, les africains, les sud-américains, les amérindiens et les celtes qui fabriquaient des quintessences fixant l’énergie des plantes qu’ils diluaient dans de l’hydromel.
Ils avaient tous découverts qu’une plante ou son extrait ne contient pas que des principes actifs mais renferment ou fixent dans sa structure moléculaire des énergies.
Le Chi, le Kai ou le Shakti sont traditionnellement pratiqués dans des sciences telles que le yoga et les arts martiaux.

Les différents énergies qui circulent dans le corps humain provoquent un halo d’énergie (champ électromagnétique) appelé plus communément « aura » en occident. Ces énergies circulent par des lignes ou des méridiens qui se concentrent dans des roues d’énergies (vortex) appelé chakras. Ils correspondent aux sept glandes endocrines. Toute matière et tout corps vivant dégagent une énergie dans le champ morphogénétique. L’aura humaine peut se décomposer en neuf couches ou corps subtiles mais seulement quatre sont généralement activées : la couche éthérique (ou vitale), la couche émotionnelle, la couche mentale inférieure et la couche mentale supérieure. (Voir travaux de Harold Saxton Bürr (Professor of Anatomy at the Yale University School of Medicine) en 1937 et Ruppert Sheldrake biologiste en 1981).

En 1939, Semyon Kirlian et son épouse Valentina ont inventé un système de photographies qui permet de visualiser un halo lumineux (corps vital chez les êtres vivants et émanation électromagnéti-que pour les objets) ressemblant à un ensemble de couleurs variées, autour d’objets ou d’êtres vivants (correspondants aux différents organes chez les humains). Cet halo lumineux est expliqué par « une ionisation gazeuse engendrée aux abords immédiats du sujet plongé dans un fort champ électrique alternatif ».

Au début du XXeme siècle également, la découverte des biorythmes dans plusieurs pays a permis d’émettre des études qui semblent confirmer que depuis la naissance et jusqu’à la mort, chaque être vivant subit l’influence dans son physique de trois couches principales  d’un champ morphogénétique : émotionnel (astral), le mental inférieur, l’intellect et le mental supérieur dont les phases sont dites positives ou négatives. A ces cycles naturels, se sont ajoutés, dans le champ morphogénétique, d’autres mémoires, comme les cycles intuitif, culturel, spirituel ou passionnel qui donneraient lieu à des calculs pour évaluer les moments favorables et défavorables pour l’accomplissement de certaines actions. Cet halo d’énergie physique, émotionnelle et mentale voire supérieure semble en fait une matérialisation du fonctionnement positif ou négatif des différentes fonctions de l’organisme, qu’ils soient effectivement physiques , émotionnels ou mentale. Ces recherches ont amené a la création de différents appareils permettant de mesurer l’efficacité d’un produit thérapeutique, et de son action immédiate sur les différents corps énergétiques : ils peuvent également permettre de comparer l’énergie vitale de légumes ou fruits par exemple, cultivés soit de façon conventionnelle, soit de façon biologique.

A partir des années 50, de multiples scientifiques de Russie, des Pays de l’est puis en Occident ont développé diverses technologies qui permettaient de mesurer les biorythmes, l’émission quantitative et qualitative de l’énergie des différents organes du corps, comme par exemple en 1965, deux Anglais de l’université de Birmingham, Smart et Milner, puis plus tard Christian Malézieux, Jean-Marc Connoir, puis avec Guy Gruais. Georges Guilpin, et Hervé Moskovakis à leur tour font des recherches sur l’électrographie. Georges Hadjo a crée des appareils d’électrophysionique (en passant auparavant par l’électrographie puis l’électrophotonique) qui photographie la bioluminescence de tout être vivant ou de tout objet ou substances et plus particulièrement des points d’acupuncture : il a ensuite construits un appareil ou de multiples données sont enregistrées dans un programme afin d’émettre un diagnostic immédiat.

Pour information, en 1975, les Américains Stanley Krippner et Daniel Rubin publient un ouvrage, The Energies of Consciousness (Les Énergies de la Conscience), qui fait le point sur l’état des recherches dans le monde, et inaugurent des rencontres de chercheurs américains et soviétiques, consacrées aux recherches sur l’effet Kirlian. Le Roumain Dimitrescu est parvenu à mettre en évidence, au moyen d’un dérivé de l’effet Kirlian, qu’il nomme électronographie, les points d’acupuncture qui sont en fait des points de moindre résistance de la peau au passage de l’électricité.

Enfin, le développement de ces technologies aujourd’hui va de la mesure de l’énergie jusqu’aux contrôle des parasites présents dans le corps qui résonnent sur des fréquences différentes. Il est même possible de vérifier la compatibilité des aliments ou des médicaments sur notre organisme ou celui des animaux, mais également de comparer la qualité vibratoire d’un aliment ainsi que sa qualité moléculaire.

Un de nos patients russes a testé le Lapis Elixir avec un appareil de fabrication écossaise :

http://webwellness.net/en/

Cet appareil peut diagnostiquer les paramètres énergétiques des organes déficients, mais également d’analyser et supprimer les parasites nuisibles à l’organisme grâce à des fréquences électromagnétiques spécifiques pour chaque parasite et enfin vérifier en direct la biocompatibilité d’aliments et de médicaments ou compléments alimentaires.

Dans l’exemple suivant, le thérapeute et le patient ont eu la grande surprise (puis dans un second temps des scientifiques de l’Académie des Sciences de Russie), suite à l’analyse avec cet appareil qui mesure l’énergie de 37 organes, glandes et centres énergétiques, de constater que suite à la prise d’une seule dose de Lapis Élixir (mesures avant et après) non seulement 46 paramètres sur 47 revenaient à une amplitude d’énergie normale  mais l’aura reconstituée par le logiciel montre que l’énergie se corrige et s’équilibre.

Diagnostic :

 

Diagnostic après la prise d’une seule dose de Lapis Elixir :

Analyse de l’énergie et des paramètres sur 47 organes et fonctions avant et après la prise d’une seule dose de Lapis Elixir :

Analyse des paramètres sur 47 organes et fonction

Express – интерпретация цвета Express – l’interprétation de la couleur Express – color interpretation
Гиперфункция резко выраженная Hyperfonction exprimée fortement Hyperfunction strongly expressed
Гиперфункция выраженная Hyperfonction exprimée Hyperfunction expressed
Гиперфункция умеренно выраженная Hyperfonction exprimée modérément Hyperfunction moderately expressed
Гиперфункция слабо выраженная Hyperfonction exprimée faiblement Hyperfunction weakly expressed
Норма Norme Norm
Гипофункция слабо выраженная Hypofonction exprimée faiblement Hypofunction weakly expressed
Гипофункция умеренно выраженная Hypofonction exprimée modérément Hypofunction moderately expressed
Гипофункция выраженная Hypofonction exprimée Hypofunction expressed
Гипофункция резко выраженная Hypofonction exprimée fortement Hypofunction strongly expressed