La Médecine : art de préserver et rétablir la santé humaine

La Médecine : art de préserver et rétablir la santé humaine

Article 1. La Médecine est communément admise comme…

La Médecine est communément admise comme étant l’art de guérir et de soulager la souffrance humaine ou animale. Elle n’est pas une science, mais s’appuie sur les acquis des divers savoirs scientifiques, pratiques et technologiques. Elle est un art dont la pratique évolue au gré des progrès de la Science. Elle s’appuie donc sur la Science. On peut dire qu’elle a pour objet la conservation ou l’entretien de la forme humaine ou animale et le rétablissement de la santé. Elle s’efforce de prévenir et soigner les maux et les maladies qui affectent le genre humain. Elle développe ses méthodes et techniques de traitement des maladies.

Article 2. La Médecine vise à préserver…

La Médecine vise à préserver l’équilibre de la forme humaine ou animale, à l’entretenir, à la maintenir intacte, à lutter contre tous les facteurs et agents, physiques, psychiques et psychologiques, susceptibles de porter atteinte à l’intégrité des formes dans ses aspects physiques, psychiques, psychologiques et mentaux. Elle se fixe comme objectif la lutte contre toute altération et destruction de la forme de vie de l’être. Elle cherche à apporter les remèdes nécessaires au rétablissement des équilibres rompus, à remettre en état ce qui a été désorganisé pour de multiples raisons et par des causes extrêmement variées. Son but : rétablir l’harmonie, installer la guérison, assurer la délivrance des maux autant physiques que psychiques ou mentaux. Le retour à la santé est la préoccupation essentielle de la Médecine.

Article 3. La santé est la condition naturelle…

La santé est la condition naturelle de tout corps harmonisé. La perte de l’harmonie de la forme se nomme maladie. Aussi, la santé est ce qui est sain physiologiquement, psychiquement, psychologiquement, mentalement et spirituellement. En effet, d’un point de vue physique, la santé est le bon état physiologique de ce qui est sain. Un organisme en bonne santé présente un fonctionnement régulier et harmonieux pendant une période appréciable. D’un point de vue psychique et mental, la santé est également un état d’équilibre des facultés mentales et psychiques. Lorsque l’état de stabilité de la personnalité humaine est rompu, la maladie – aiguë ou chronique – s’ensuit.

Article 4. Étant l’art de guérir…

Étant l’art de guérir, de soigner et de soulager la douleur et la souffrance, la Médecine constitue un corpus réunissant de multiples savoirs, un grand nombre de connaissances, des compétences, des aptitudes, des règles d’action, dont les moyens devraient permettre d’obtenir ces résultats qu’on a nommés : guérison, soulagement, soin, entretien, conservation de la forme. L’art fait donc appel à la science, aux savoir-faire, aux techniques traditionnelles et même à la morale, à l’éthique, à la métaphysique et à la spiritualité.

Article 5. Idéalement, l’objectif de la Médecine…

Idéalement, l’objectif de la Médecine est la prévention des maladies, d’aller au-devant d’elles, d’empêcher leurs manifestations, par la prise de certaines précautions prophylactiques, de certaines dispositions hygiéniques à mettre en place, par la lutte contre toutes les formes d’intoxication pathogène et exogène, environnemental, afin d’éviter les maux de la civilisation industrielle. Le mal est ce qui est contraire à l’équilibre psychique, à l’harmonie physique ou psychique. Le mal est naturellement le contraire ou l’opposé du bien, de ce qui va dans le sens du bien-être général de l’homme ou de l’animal.

Article 6. La Médecine ne remplit pas son rôle si…

La Médecine ne remplit pas son rôle essentiel si elle n’apporte pas les moyens pour soigner les malades, les solutions de rétablissement de la santé défaillante, entretenir l’équilibre de la forme biologique et psychique. Le patient est celui qui est atteint de tel ou tel mal, celui dont l’organisme est perturbé et déséquilibré. Le mal est ce qui cause la douleur, la souffrance, la tension spécifique à la souffrance et à la douleur, la peine, le malheur, tant du point de vue physique que moral.

Article 7. Pour nous résumer…

Pour nous résumer : la Médecine est l’ensemble des moyens, des techniques, des méthodes mis à la disposition de l’humanité afin de rétablir les équilibres rompus de la nature humaine. Préserver et rétablir l’homme en son harmonie intrinsèque sont les deux objectifs essentiels de toute médecine digne de ce nom. Elle peut employer à cet égard un remède donné et/ou un traitement adéquat, le but étant toujours le bien-être physique et moral de l’homme. Cependant, il est évident que le bien-être de l’être a aussi quelque rapport avec son mode de vie individuel et collectif, ce qui ressort alors de la culture et de l’éducation en général, ainsi que de l’état de l’environnement, des conditions et de la qualité agroalimentaires, de la vie sociale et du degré d’épanouissement de la conscience et de la forme humaines.